Comment c’était avant le Cours du Pont de Pierre ?

Au milieu de ma classe, entre 37 élèves dont 8 qui dorment, 20 qui parlent et 4 qui écoutent le cours marginal de la prof de français, je réfléchis. En fait non, je n’ai pas eu le temps, je me suis fait sortir avant. Motif : rêve. Au début de l’année on me parlait de professeurs attentifs, d’indulgence, et d’écoute. On me donnait de nombreux conseils tel que : fais du sport, fais-toi des amis, amuse-toi, mais travaille car c’est important. J’aime travailler et ces conseils me plaisaient.

Pourquoi l’école tradionnelle n’était-elle pas adaptée pour moi ?

Aujourd’hui je réalise que ce n’est pas mon manque de volonté, ni ma paresse qui m’ont conduite à être une mauvaise élève : c’est l’école en elle-même et tous ses beaux principes pas respectés. Dans l’éducation nationale il y a plusieurs types de professeurs : ceux qui aiment enseigner et qui transmettent leurs connaissances (les plus rares) et ceux qui n’ont jamais eu le courage d’accéder au monde adulte. Ces derniers sont souvent ceux avec un complexe de supériorité, qui veulent constamment rappeler qu’ils sont plus forts que les élèves et qui vont enchaîner cris, punitions et mauvaises notes. Une bonne majorité des professeurs ne prennent pas en compte le fait qu’ils ont face à eux des élèves qui se construisent et que les remontrances peuvent détruire pièces par pièces.

Comment ça se passe au Cours du Pont de Pierre

Lorsque j’ai découvert le CPP je ne réalisais pas vraiment où j’arrivais. J’ai toujours été élevée dans le système classique de l’éducation nationale et je sortais d’une semaine laborieuse composée de 8h de cours marginaux (*magistraux du coup !) par jour. J’étais presque jalouse de cette école où les élèves parlaient librement avec leurs professeurs, ou de ces mêmes professeurs qui faisaient des cours presque particuliers aux élèves, s’adaptant à leur rythme là où je passais des heures seule chez moi à essayer de comprendre un cours de maths mal expliqué.

Héloïse

Besoin de renseignements complémentaires sur le Cours du Pont de Pierre ?

D’autres articles pourraient vous intéresser

Pourquoi j’ai rejoint le CPP ?

Pourquoi j’ai rejoint le CPP ?

Une école différente qui rassureJe sais pas par où commencer. C’est dur d’écrire comme ça. De quoi parler ? De base, je voulais dire pourquoi j’étais venu au CPP, en quoi j’ai changé. Je voulais aussi dire que j’avais peur de partir l’année prochaine.Mes problèmes à...

lire plus
la liberté et l’école

la liberté et l’école

La liberté et le début de ma déscolarisationJ'allais en cours, j’avais des mauvaises notes. Du coup, mes parents m’interdisaient de sortie. Et du coup, je ne pouvais pas voir mes potes. Puis, à un moment, je me suis rendu compte que si tu prenais les libertés par...

lire plus
La normalité adoptive

La normalité adoptive

Le Cours du Pont de Pierre accueille un pourcentage d'enfants adoptés largement supérieur à la moyenne des écoles "académiques". Nous ne sommes pas loin de compte 40% de ces enfants parmi nos élèves. Est-ce un hasard ? Difficile de le penser.   Durant les dix années...

lire plus
Les ateliers Philo au Cours du Pont de Pierre

Les ateliers Philo au Cours du Pont de Pierre

Chaque semaine, tous les élèves du CPP suivent des ateliers philosophie, qu’ils soient au collège ou au lycée. Le but de cette démarche est de les amener à se poser des questions et à trouver des éléments de réponse, mais pas des réponses formatées. Les philosophes...

lire plus
Magister dixit « Le maître l’a dit »

Magister dixit « Le maître l’a dit »

Je tiens à démarrer mon discours avec cette citation ; argument suprême des docteurs médiévaux quand ils se référaient à Aristote, ce principe n’a cessé d’exister au fil des siècles. Selon eux il avait tout dit, sur à peu près tout, il ne pouvait qu’avoir le dernier...

lire plus
Le Cours du Pont de Pierre ou l’enseignement retrouvé

Le Cours du Pont de Pierre ou l’enseignement retrouvé

Enseigner a toujours été pour moi, en première et en dernière instance, synonyme de transmission. Je n’ai jamais pu supporter l’idée que tout ce que l’on m’a appris, donné même, meure en moi sans que j’aie pu, à mon tour, passer le flambeau. Il ne s’agit pas seulement...

lire plus
Les arbres ne montent pas jusqu’au ciel, quoique ?

Les arbres ne montent pas jusqu’au ciel, quoique ?

Cette devise, nous l’apprenons souvent à nos dépens. Les crises financières régulières nous la rappellent, comme si nous n’apprenions pas de nos erreurs. Mais nous nous sommes bien gardés de la rappeler à nos élèves du primaire qui ont entrepris de créer la plus haute...

lire plus
Une belle soirée au théâtre avec 12 hommes en colère

Une belle soirée au théâtre avec 12 hommes en colère

Pour cette deuxième sortie théâtre cette année, nous avons choisi la pièce 12 hommes en colère, la célèbre pièce de Reginald Rose écrite aux Etats-Unis au milieu du XXème siècle. Les élèves sont bien rentrés dans la pièce et ont compris que le point de vue d’une...

lire plus
Première rentrée pour notre école primaire !

Première rentrée pour notre école primaire !

Nous y avons longuement réfléchi, ouvrons-nous ou non une école primaire, de nombreuses hésitations, des encouragements des parents et puis on y va. En ce mois de septembre 2019, nos élèves de primaire font leur première rentrée dans la joie et la bonne humeur, c’est...

lire plus
Troisième voyage scolaire à Florence et Pise

Troisième voyage scolaire à Florence et Pise

Pour ce troisième voyage scolaire, nous avons choisi l’Italie. Pour ne pas reproduire les heures d’attente à l’aéroport, nous avons pris le train de nuit. Quelle aventure, une première pour nos élèves. Sous une météo de rêve, nous avons visité la ville de Florence. La...

lire plus