TDAH : les aménagements qui fonctionnent, de l’école au lycée.

deux adolescents distraits par leur téléphone au lieu de communiquer ou de regarder la mer, devant eux : une allégorie du TDAH

TDAH : Trouble de l’attention, avec ou sans hyperactivité. Les psychiatres estiment qu’il touche environ 5 % des enfants. Le TDAH, spectre très large regroupant des situations très diverses peut être défini comme un trouble du neurodévelopppement caractérisé par trois types de symptômes pouvant se manifester seuls ou combinés : des difficultés d’attention et de concentration, des symptômes d’hyperactivité et d’hypermnésieet des problèmes de gestion de l’impulsivité.  Il existe aussi  une comorbidité avérée du TDAH avec d’autres troubles des apprentissages comme la dyslexie ou la dyspraxieLe Cours du Pont de Pierre, école spécialisée dans l’accueil de jeunes ayant « décroché » de l’école, ou plus susceptibles que d’autres de le faire, accueillent chaque année plusieurs élèves diagnostiqués TDAH, qui une fois au CPP, semblent se réconcilier avec l’apprentissage. Comment expliquer cette réussite ?  

TDAH : juste un autre mot pour « hyperactif » ? 

TDAH est l’acronyme qui désigne les Troubles De l’Attention avec ou sans Hyperactivité. Le spectre TDAH est donc bien plus large que celui de l’hyperactivité, qui n’est qu’un type de symptôme du TDAH. Un enfant ayant de la difficulté à se concentrer, à être attentif, sans pour autant être agité pourrait être diagnostiqué « TDAH », ou plutôt souffrir d’un TDAH sans avoir été diagnostiqué comme tel : le trouble peut passer plus inaperçu lorsqu’il n’est pas accompagné d’hyperactivité. 

Une jeune femme s'ennuie devant son ordinateur. Le TDAH n'est pas synonyme d'hyperactivité, mais désigne un trouble lié aux fonctions exécutives.

TDAH :  consensus, au-delà des controverses 

Le Cours du Pont de Pierre a, depuis sa création, accompagné des jeunes TDAH chaque année, certains étant parallèlement suivis par un psychiatre leur prescrivant des médicaments, d’autres ne prenant aucun traitement médicamenteux. L’équipe du CPP est respectueuse du choix de chaque jeune et de sa famille, et s’inscrit au mieux au sein du dispositif déployé pour l’aider à naviguer les dimensions sociale, scolaire, et affective de sa vie, toutes touchées par ce handicap invisible, et parfois difficile à diagnostiquer. Les chercheurs et spécialistes du TDAH s’accordent sur certains points : 

Consensus n°1 : une activité sportive régulière permet d’atténuer les symptômes du TDAH

Tous les parents et éducateurs de jeunes avec un TDAH le savent, les praticiens et les chercheurs le confirment : l’activité physique permet de diminuer les symptômes liés au TDAH. Au CPP, les élèves passent plusieurs demi-journées par semaine à pratiquer des activités physiques : jeux de ballons, yoga ou Feldenkrais, course à pied, badminton … Ancien double champion de France et vice-champion d’Europe des clubs en athlétisme, aujourd’hui coach sportif, Jean-Philippe, l’intervenant EPS du CPP, combine une approche personnalisée et collective , en s’inspirant d’exercices de Pilate, Yoga, Feldenkraïs, psychomotricité, ainsi que d’activités sportives plus classiques. Il est présent au CPP depuis sa création, et se perfectionne chaque année encore un peu plus.

Des amis jouent à un jeu de ballon : le sport, le meilleur ami des personnes souffrant de TDAH

Consensus n°2 : les aménagements qui changent la vie de classe

Autre consensus : les élèves TDAH peuvent être considérablement aidés par des aménagements faciles à mettre en place, qui bénéficient souvent au reste du groupe aussi. Ainsi, placer un élève facilement distrait face à un mur blanc, plutôt qu’au fond d’une salle de classe remplie d’opportunités de distraction est un aménagement facile à mettre en place, et qui fonctionne. Permettre à cet élève de bouger, pendant les temps de classe, mais en isolation, est aussi une clé du succès. Au CPP, il existe une « salle de repos » qui peut aussi être utilisée en salle de « défoulement » ; un punching ball est aussi à disposition, selon les besoins de chacun ! Et la configuration du campus (tables individuelles) rend les aménagements de classe très faciles à faire : il suffit de déplacer la table de l’élève et sa chaise à l’endroit qui lui conviendra le mieux. 

Il a été montré aussi que donner des consignes précises, étape par étape, permet aux élèves facilement distraits, ou dissipés, d’être guidés pas à pas. Au CPP, les élèves travaillent sur des supports réalisés pour eux, par une personne spécialisée en sciences cognitives appliquées à l’éducation et formée aux troubles de l’apprentissage. Les supports sont clairs, détaillés, et faciles à suivre et à comprendre. Les formulations sont précises et simples. Un précepteur est toujours à la disposition de chaque jeune, quand il en a besoin. 

Une jeune fille tape dans un punching bag

Consensus n°3 : La prise en charge et les soins apportés doivent être partagées et multimodaux

Enfin, le partage des soins entre équipe éducative, parents et professionnels de santé est une condition de réussite pour les élèves souffrant d’un TDAH. Au CPP, l’équipe est disponible par mail et texto toute la journée de 8.45 à 17.00, puis pour des rendez-vous en personne ou sur Zoom jusqu’à 19h. L’idée est de permettre aux parents, et aux professionnels de santé qui suivent les jeunes par ailleurs, d’obtenir ou de donner des informations de/à l’équipe enseignante. Ce partage de l’information et des soins à dispenser s’avère très fructueux pour le jeune, qui se retrouve porté par les différents acteurs de sa vie, de la maison, à l’école, au cabinet du psy !

Une réunion

« Ils n’apprennent pas comme les autres, mais comme les autres, ils apprennent »

Le Cours du Pont de Pierre, pour réconcilier les élèves avec l’envie d’apprendre

 

Le Cours du Pont de Pierre, école privée hors-contrat (primaire, collège et lycée), est né d’un constat : certains élèves ne se sentent pas bien dans une classe de 30 élèves, quelle qu’en soit la raison, et recherchent une autre approche pour leurs apprentissages.

Cette école a été créée pour leur offrir un lieu d’apprentissage dans lequel le rapport qui lie l’élève et l’enseignant est revu, en diminuant le nombre d’élèves et en individualisant chaque enseignement.

Ce que l’on dit du Cours du Pont de Pierre …

« Nous tenions tous les trois à vous exprimer nos très sincères remerciements pour votre accompagnement constant, bienveillant, exigeant mais respectueux du rythme de M. (…) C’est chez vous que M. a pu se reconstruire pas à pas, reprendre confiance, respecter sa personnalité, trouver de nouveaux repères et envisager enfin l’avenir autrement.

C’est auprès de vous tous que nous, parents, avons trouvé confiance et apaisement par votre écoute, votre patience, votre ouverture à chercher sans cesse de nouvelles approches pédagogiques pour aider M. à apprendre jusqu’à trouver celle qui lui convenait, la souplesse, le dialogue, la disponibilité et l’optimisme ! 

Merci d’avoir créé cette école unique en son genre et qui répond à de vrais besoins chez ces jeunes plein de potentiel pour qui le système scolaire classique ne convient pas, c’est une cause tellement louable et importante mais aussi certainement épuisante, difficile à tout point de vue, merci de la mener avec tant de détermination ! Merci pour votre « souple fermeté » avec vos élèves, et le soin que vous mettez à garantir une cohésion et une bonne entente entre eux, celui aussi que vous cultivez à nourrir ces jeunes tant scolairement, mentalement, culturellement que physiquement. Merci pour ce cadre de travail, ces locaux, cette ambiance, qui est selon M. « parfaite », et bravo pour vos talents de sélectionneur : votre équipe pédagogique est très complémentaire, on vous sent tous « reliés » par les mêmes valeurs, c’est une équipe qui aime son travail, ses élèves, son école, chapeau ! (…) 

Maman de M. élève en Terminale S après deux années au CPP

« Voilà, je voulais tout simplement vous remercier pour cette année (…) Je me souviens du premier rendez-vous il y a maintenant 9 mois où on se lançait dans le plus gros défi de ma vie, reprendre les cours (…) ça n’a pas été facile tous les jours, ça a même parfois été vraiment très difficile, mais à chaque fois que je perdais espoir, vous étiez là pour me soutenir.

J’ai eu beaucoup de doutes, mais vous m’avez redonné confiance, vous m’avez fait grandir et avancer (…) »

Une élève de lycée

« P. a retrouvé sa joie de vivre : il rit, blague, jongle, il est bien dans ses baskets grâce à vous et à votre école si attentive à chacun. C’est un vrai plaisir et un grand soulagement que de le voir s’épanouir en toute confiance, soutenu par ses professeurs. »

Grand-Mère d’un élève de troisième