Accompagnement individualisé et « raccrochage scolaire »

Accompagnement individualisé

L’accompagnement individualisé des élèves les plus susceptibles de décrocher scolairement est une mesure efficace pour la plupart d’entre eux. Trop souvent, le « décrochage » est lié à un décalage entre le rythme propre de l’élève et le rythme du groupe auquel il appartient. Le professeur responsable de transmettre à ce groupe « le programme » est souvent tiraillé entre les différences de rythme et de niveau de ses élèves. C’est la structure même de ses conditions d’exercice qui rend l’inclusion de chaque élève si difficile. Dans cet article, nous vous présentons d’abord la solution souvent proposée des « petits effectifs », puis la façon dont l’école parisienne le Cours du Pont de Pierre met en place un accompagnement individualisé : définition d’un projet personnel, élaboration d’un emploi du temps individuel et relations interpersonnelles réfléchies et soignées. Le tout dans un lieu où on apprend, aussi, à vivre ensemble.

Réduire les effectifs : tarte à la crème des débats éducatifs 

 La France se situe en haut de l’échelle internationale du nombre d’élèves par classe, que ce soit en primaire, au collège, ou au lycée. (Lafontaine 2010) Alors, périodiquement, et parfois seulement dans certaines zones, l’éducation nationale promet de « baisser les effectifs » ; certains établissements privés offrent aussi des cours en « petits effectifs ».

Et les études menées sont formelles : les effets de ces changements sont très nets, oui, mais seulement en dessous d’un seuil très bas, de 15, voire 10 élèves. Et d’autres mesures pédagogiques, comme le tutorat (toujours en cours à Oxford et à Cambridge, par exemple), ont des effets encore plus significatifs. En fait, si un enseignant continue d’avoir une approche frontale et peu individualisée, qu’il ait en face de lui 30, 20, ou même 10 élèves, importe peu. (Lafontaine 2010)

Ce qui fait toute la différence, c’est la modification des pratiques, et en particulier, l’accompagnement individualisé, qui n’est en effet possible que si l’on travaille avec de – tous – petits effectifs. Mais les petits effectifs ne sont pas un idéal en soi, ni n’ont de pouvoirs magiques intrinsèques. Ils n’aident que dans la mesure où ils permettent cet accompagnement individualisé.

 

Accompagnement individualisé ou petits effectifs ?

 Accompagnement individualisé : le projet pédagogique  

« Vouloir lier la pédagogie au rythme et aux possibilités de chaque personne, cela suppose d’abord que l’on ait constitué une véritable stratégie pour enseigner, et que l’on ait défini un contenu relatif à cet apprentissage. Il peut recouvrir l’accroissement du bien-être, du savoir, de la vision du monde, de l’indépendance, etc. Il faut ensuite que l’on accorde une valeur particulière à l’individualité en posant que celui auquel on s’adresse est unique dans son développement et ses centres d’intérêt. Il faut enfin que l’on ait la pensée d’un avenir possible pour lui, quelles que soient ses difficultés. » (Danancier 2011)

Quand un élève arrive au CPP, l’équipe pédagogique définit avec lui, et avec ses parents, un projet, qui lui est très spécifique : a-t-il besoin d’une remise en niveau en Maths, mais est-il au contraire en avance en français ? A-t-elle besoin d’apprendre à rédiger, mais est-elle très à l’aise dans les matières scientifiques ? Pas forcément trop de problèmes académiques, mais un besoin de réapprendre à faire confiance aux autres ?

Comme le CPP accueille des profils très différents, y compris des jeunes qui ont été en situation de décrochage pendant longtemps, le projet éducatif est pensé sur mesure pour chaque enfant : le directeur pédagogique et l’équipe du CPP conçoivent un emploi du temps spécifique à chaque jeune, qui est repensé à chaque période scolaire, pour être toujours au plus près de ses besoins. Logistiquement, c’est un travail de titan pour l’équipe, mais les bénéfices pour chaque jeune sont si palpables, que cette pratique est devenue l’une des marques de fabrique du CPP : un élève / un emploi du temps.  

De nombreuses expériences scientifiques conduites par des experts en sciences de l’éducation, ou sciences cognitives appliquées à l’éducation ont montré que beaucoup d’échecs scolaires pouvaient s’expliquer par un rythme non adapté à tel ou telle élève, particulièrement rapide, ou particulièrement lent à comprendre ou assimiler telle ou telle notion.

Si untel a besoin de 6 h de maths par semaine pour acquérir les notions au programme, il aura 6 heures de maths par semaine ! Si elle peut finir en 4, elle n’aura que 4 de maths, et pourra consacrer plus de temps à une matière qu’elle souhaite approfondir, ou dans laquelle elle rencontre plus de difficultés. Un même support de cours peut accompagner un élève pendant deux semaines seulement, un autre en quatre, voire six : tous les cas de figure sont possibles !

Accompagnement individualisé : emploi du temps personnalisé

Le préceptorat remis au goût du jour : la garantie d’un accompagnement individualisé

Au Cours du Pont de Pierre, le « ratio » précepteur / élèves est de 1 à 5, parfois 6, rarement 7 selon les moments de la journée. Les temps de travail sont organisés de sorte que les élèves puissent toujours avoir l’aide du précepteur spécialisé dont ils ont besoin, quand ils en ont besoin. Les précepteurs sont avec eux dans les salles, et vont de l’un à l’autre, selon les besoins de chacun, qu’ils connaissent, et tentent de satisfaire, dans un esprit d’équité. Les précepteurs pratiquent la « médiation linguistique » telle que pensée par Dominique Thouin, et Christine Henniqueau-Mary, deux sœurs psychopédagogues, respectivement membre de l’équipe, et du comité pédagogique du CPP. L’objectif est d’aider chaque jeune, de manière individualisée, à produire son propre discours et ses propres démarches mentales.

Les supports de cours individualisés conçus dans le respect des programmes officiels et tenant compte des dernières découvertes en sciences cognitives les guident à la reformulation et à l’appropriation des notions. Et à travers ses dialogues avec les précepteurs du CPP, chaque jeune construit son propre discours intérieur propre.

 Pour en savoir plus, vous pouvez regarder cette présentation vidéo de la méthode de « médiation linguistique ».

accompagnement individualisé : médiation linguistique

Accompagnement individualisé : des buts en tension  

Dans l’élaboration de cet accompagnement individualisé, l’équipe garde en tête les questions suivante : l’élève a-t-il besoin d’une relation proche et symétrique avec ses précepteurs, ou au contraire d’une relation distancée et dissymétrique ? A-t-elle besoin de développer son autonomie, ou au contraire d’apprendre à mieux se laisser guider, et orienter ? Où placer le curseur entre ce que le cadre institutionnel (l’éducation nationale) attend du jeune, et ses intentions à lui, sa subjectivité ?

La réponse sera légèrement différente pour chacun, et seul un accompagnement individualisé permet de trouver, pour ces trois variables, le point d’équilibre désirable pour chacun, comme montré dans cette figure ci-dessous (Les buts visés par le coordinateur d’action de la MLDS durant une situation d’accompagnement individualisé avec un jeune en situation de décrochage scolaire, Landès et Lefeuvre 2014 ) 

Accompagnement personnalisé : des buts en tension

Accompagnement individualisé, lien social recréé 

L’accompagnement individualisé des élèves ne signifie pas pour autant qu’ils se retrouvent atomisés. Au CPP, les relations interindividuelles et le vivre-ensemble sont soignés, avec des temps de vie collective chaque jour. La journée commence toujours par une « revue de presse » tous ensemble. Les activités des après-midis, les cours de langue ou de préparation à certains examens se font aussi en – tous – petits groupes, ce qui permet à chaque élève de se construire personnellement, et de tisser des relations interpersonnelles de qualité.

Ce n’est qu’articulé au réapprentissage de la vie en société que l’accompagnement individualisé peut fournir une réponse durable au décrochage scolaire


 

Références

DANANCIER Jacques, Le projet individualisé dans l’accompagnement éducatif. Rocs, référentiel d’observation des compétences sociales. Dunod, « Santé Social », 2011, ISBN : 9782100540976. URL : https://www.cairn.info/le-projet-individualise-dans-l-accompagnement–9782100540976.htm

LAFONTAINE Dominique : « Limiter le nombre d’élèves par classe : une clé de la réussite scolaire ? », The Conversation, 18 septembre 2019. URL : https://theconversation.com/limiter-le-nombre-deleves-par-classe-une-cle-de-la-reussite-scolaire-116931

LANDES Laurence, LEFEUVRE Gwenaël, « Les pratiques d’accompagnement individualisé des jeunes au sein des Missions de Lutte contre le Décrochage Scolaire », Les Sciences de l’éducation – Pour l’Ère nouvelle, 2014/2 (Vol. 47), p. 95-126. DOI : 10.3917/lsdle.472.0095. URL : https://www.cairn.info/revue-les-sciences-de-l-education-pour-l-ere-nouvelle-2014-2-page-95.html

 

Le Cours du Pont de Pierre, pour réconcilier les élèves avec l’envie d’apprendre

 

Le Cours du Pont de Pierre, école privée hors-contrat (primaire, collège et lycée), est né d’un constat : certains élèves ne se sentent pas bien dans une classe de 30 élèves, quelle qu’en soit la raison, et recherchent une autre approche pour leurs apprentissages.

Cette école a été créée pour leur offrir un lieu d’apprentissage dans lequel le rapport qui lie l’élève et l’enseignant est revu, en diminuant le nombre d’élèves et en individualisant chaque enseignement.

Ce que l’on dit du Cours du Pont de Pierre …

« Nous tenions tous les trois à vous exprimer nos très sincères remerciements pour votre accompagnement constant, bienveillant, exigeant mais respectueux du rythme de M. (…) C’est chez vous que M. a pu se reconstruire pas à pas, reprendre confiance, respecter sa personnalité, trouver de nouveaux repères et envisager enfin l’avenir autrement.

C’est auprès de vous tous que nous, parents, avons trouvé confiance et apaisement par votre écoute, votre patience, votre ouverture à chercher sans cesse de nouvelles approches pédagogiques pour aider M. à apprendre jusqu’à trouver celle qui lui convenait, la souplesse, le dialogue, la disponibilité et l’optimisme ! 

Merci d’avoir créé cette école unique en son genre et qui répond à de vrais besoins chez ces jeunes plein de potentiel pour qui le système scolaire classique ne convient pas, c’est une cause tellement louable et importante mais aussi certainement épuisante, difficile à tout point de vue, merci de la mener avec tant de détermination ! Merci pour votre « souple fermeté » avec vos élèves, et le soin que vous mettez à garantir une cohésion et une bonne entente entre eux, celui aussi que vous cultivez à nourrir ces jeunes tant scolairement, mentalement, culturellement que physiquement. Merci pour ce cadre de travail, ces locaux, cette ambiance, qui est selon M. « parfaite », et bravo pour vos talents de sélectionneur : votre équipe pédagogique est très complémentaire, on vous sent tous « reliés » par les mêmes valeurs, c’est une équipe qui aime son travail, ses élèves, son école, chapeau ! (…) 

Maman de M. élève en Terminale S après deux années au CPP

« Voilà, je voulais tout simplement vous remercier pour cette année (…) Je me souviens du premier rendez-vous il y a maintenant 9 mois où on se lançait dans le plus gros défi de ma vie, reprendre les cours (…) ça n’a pas été facile tous les jours, ça a même parfois été vraiment très difficile, mais à chaque fois que je perdais espoir, vous étiez là pour me soutenir.

J’ai eu beaucoup de doutes, mais vous m’avez redonné confiance, vous m’avez fait grandir et avancer (…) »

Une élève de lycée

« P. a retrouvé sa joie de vivre : il rit, blague, jongle, il est bien dans ses baskets grâce à vous et à votre école si attentive à chacun. C’est un vrai plaisir et un grand soulagement que de le voir s’épanouir en toute confiance, soutenu par ses professeurs. »

Grand-Mère d’un élève de troisième